«Une glace nette et polie». Paolo Segneri, François Malaval et l’oraison de simple vue