Cet article gravite autour d’une constellation de thèmes et problèmes qui permettent de mieux apprécier et déchiffrer l’intelligence et les énigmes contenus dans le chapitre des Essais consacré aux cannibales. Voici une liste sommaire de ces questions : dans les différentes manières dont a été interprétée la relation complexe, intense et tourmentée entre Michel de Montaigne et Étienne de La Boétie, n’y en a-t-il pas une qui se révèle plus fonctionnelle et féconde pour la compréhension des pages dédiées aux cannibales ? ou qui, au contraire, serait éclairée autrement par le contenu de ce chapitre ? Est-il possible, en général, d’établir un lien plausible entre l’essai qui au centre de cet article et l’œuvre la plus importante de La Boétie, le Discours de la servitude volontaire, un livre qui a joué un rôle capital dans la vie et la réflexion de Montaigne ? Peut-on isoler, enfin, à l’intérieur des éléments qui constituent ce lien, une série d’arguments qui ne reposent pas seulement sur des nœuds biographiques, psychologiques et historiques, mais aussi sur une dimension philosophique : le contact entre les enjeux et les apories conceptuels contenus dans le Discours et ce qu’on pourrait appeler la « personnalité théorique » de Montaigne ? Une dimension qui permettrait de saisir et contourner la logique du déplacement et de l’inversion qui structure le texte sur les cannibales, une économie du sens qui a tant suscité de difficultés parmi les interprètes de cet essai magnifique ?

La Boétie et Montaigne. Les cannibales et la tribu occidentale

DONAGGIO, Enrico
2013

Abstract

Cet article gravite autour d’une constellation de thèmes et problèmes qui permettent de mieux apprécier et déchiffrer l’intelligence et les énigmes contenus dans le chapitre des Essais consacré aux cannibales. Voici une liste sommaire de ces questions : dans les différentes manières dont a été interprétée la relation complexe, intense et tourmentée entre Michel de Montaigne et Étienne de La Boétie, n’y en a-t-il pas une qui se révèle plus fonctionnelle et féconde pour la compréhension des pages dédiées aux cannibales ? ou qui, au contraire, serait éclairée autrement par le contenu de ce chapitre ? Est-il possible, en général, d’établir un lien plausible entre l’essai qui au centre de cet article et l’œuvre la plus importante de La Boétie, le Discours de la servitude volontaire, un livre qui a joué un rôle capital dans la vie et la réflexion de Montaigne ? Peut-on isoler, enfin, à l’intérieur des éléments qui constituent ce lien, une série d’arguments qui ne reposent pas seulement sur des nœuds biographiques, psychologiques et historiques, mais aussi sur une dimension philosophique : le contact entre les enjeux et les apories conceptuels contenus dans le Discours et ce qu’on pourrait appeler la « personnalité théorique » de Montaigne ? Une dimension qui permettrait de saisir et contourner la logique du déplacement et de l’inversion qui structure le texte sur les cannibales, une économie du sens qui a tant suscité de difficultés parmi les interprètes de cet essai magnifique ?
Rouen 1562. Montaigne et les Cannibales
Cérédi
8
1
14
http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/public/?rouen-1562-montaigne-et-les.html
Montaigne; Étienne de La Boétie
E. DONAGGIO
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/2318/127071
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact