Les Faits d’armes et de chevalerie de Christine de Pizan dans les premiers imprimés : quelques observations sur la langue