L’Année Internationale de la Planète Terre proclamée par les Nations-Unies est l’occasion de mettre l’accent sur les sciences de la Terre et de promouvoir la diffusion des connaissances géologiques. Dans le cadre de la société globale, la connaissance de territoires différents du sien favorise une meilleure connaissance de son propre territoire, ainsi que l’évaluation et la visualisation de l’impact de chaque action locale sur la planète, tant spatialement que temporellement. A cette fin, deux expositions thématiques ont été organisées : “Connaître pour vivre avec le volcan” et “ Trésors et secrets de l’environnement côtier”. Ces expositions présentent des environnements à très haute valeur paysagère, où l’activité volcanique, l’action érosive des vagues et du vent, et les conditions climatiques sévères jouent un rôle essentiel dans ce morceau de Sahel au milieu de l’océan Atlantique qu’est l’archipel du Cap-Vert. En prenant appui sur cette présentation de thèmes qui caractérisent le territoire de la République du Cap-Vert, il s’agit, à travers une approche comparative, de stimuler l’attention et la conscience du public piémontais pour des situations ayant trait aux risques géologiques. Les expositions traitent en outre de plusieurs thèmes généraux, comme les changements climatiques, la rareté des précipitations, la désertification, et développent d’autres thèmes plus spécifiques, tels que l’adaptation de la végétation aux conditions extrêmes, les caractéristique des installations et des activités anthropiques, les effets de la diffusion du tourisme de masse. Les expositions soulignent l’importance de connaître ces milieux fragiles, d’ailleurs très présents en Italie, et mettent en évidence la nécessité de les préserver d’interventions anthropiques dévastatrices, qui ne profitent souvent qu’à des entreprises privées généralement étrangères, totalement indifférentes à la protection du territoire. La muséographie des expositions est adaptée aux différents niveaux scolaires et prévoit plusieurs parcours interactifs selon les catégories d’âge des visiteurs. Les activités sont guidées afin de valoriser l’émerveillement voire la stupeur provoqués par la découverte, de provoquer le questionnement et de susciter la recherche de réponses (problem posing et problem solving), de relier les différents thèmes traités entre eux et avec d’autres. L’expérimentation en Italie constitue une phase préliminaire avant le déplacement des expositions et des parcours éducatifs dans les pays du Sahel.

Coopération internationale: la réalisation d’expositions thématiques comme moyen d’éducation au développement durable environnemental.

FERRERO, Elena;MAGAGNA, ALESSANDRA;MORANDO, MARIAGRAZIA;
2009

Abstract

L’Année Internationale de la Planète Terre proclamée par les Nations-Unies est l’occasion de mettre l’accent sur les sciences de la Terre et de promouvoir la diffusion des connaissances géologiques. Dans le cadre de la société globale, la connaissance de territoires différents du sien favorise une meilleure connaissance de son propre territoire, ainsi que l’évaluation et la visualisation de l’impact de chaque action locale sur la planète, tant spatialement que temporellement. A cette fin, deux expositions thématiques ont été organisées : “Connaître pour vivre avec le volcan” et “ Trésors et secrets de l’environnement côtier”. Ces expositions présentent des environnements à très haute valeur paysagère, où l’activité volcanique, l’action érosive des vagues et du vent, et les conditions climatiques sévères jouent un rôle essentiel dans ce morceau de Sahel au milieu de l’océan Atlantique qu’est l’archipel du Cap-Vert. En prenant appui sur cette présentation de thèmes qui caractérisent le territoire de la République du Cap-Vert, il s’agit, à travers une approche comparative, de stimuler l’attention et la conscience du public piémontais pour des situations ayant trait aux risques géologiques. Les expositions traitent en outre de plusieurs thèmes généraux, comme les changements climatiques, la rareté des précipitations, la désertification, et développent d’autres thèmes plus spécifiques, tels que l’adaptation de la végétation aux conditions extrêmes, les caractéristique des installations et des activités anthropiques, les effets de la diffusion du tourisme de masse. Les expositions soulignent l’importance de connaître ces milieux fragiles, d’ailleurs très présents en Italie, et mettent en évidence la nécessité de les préserver d’interventions anthropiques dévastatrices, qui ne profitent souvent qu’à des entreprises privées généralement étrangères, totalement indifférentes à la protection du territoire. La muséographie des expositions est adaptée aux différents niveaux scolaires et prévoit plusieurs parcours interactifs selon les catégories d’âge des visiteurs. Les activités sont guidées afin de valoriser l’émerveillement voire la stupeur provoqués par la découverte, de provoquer le questionnement et de susciter la recherche de réponses (problem posing et problem solving), de relier les différents thèmes traités entre eux et avec d’autres. L’expérimentation en Italie constitue une phase préliminaire avant le déplacement des expositions et des parcours éducatifs dans les pays du Sahel.
5e Colloque International du Réseau Turin – Sahel
Bobo-Dioulasso, Burkina Faso
10-12.02.2009
Resumes des Communications
Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso.
122
140
FERRERO E.; MAGAGNA A.; RANZENIGO A.C.;avec la collaboration de BICCHI E.; MORANDO M.; RUGGIERO A.
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
2009_Bobo.pdf

Accesso riservato

Tipo di file: POSTPRINT (VERSIONE FINALE DELL’AUTORE)
Dimensione 7.62 MB
Formato Adobe PDF
7.62 MB Adobe PDF   Visualizza/Apri   Richiedi una copia

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/2318/87767
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact